Royaume-Uni. Droit sur les bases de données. Un PDF peut constituer une base de données.

La High Court a rendu une décision intéressante sur la protection des bases de données par un arrêt du 24 août  2017 dans l’affaire Technomed Ltd & Anor v Bluecrest Health Screening Ltd & Anor ([2017] EWHC 2142 (Ch)). L’affaire, qui portait à la fois sur le droit sui generis et la protection par copyright, concernait l’utilisations de données et diagrammes relatifs à l’interprétation d’électrocardiogrammes. La High court entre en voie de condamnation sur ces deux fondements. On relèvera qu’elle juge, en particulier, qu’une base de donnée incluse dans un PDF constitue bien une base de données protégeable au sens du droit sui generis:

« The informative values are not affected. In my judgment, the use to which the Database can be put (and indeed was put by the defendants) is no different to a telephone book (where accessing a name carries with it an address and a phone number) or a list of football features. I do not accept that a pdf document cannot be a database for these purposes. Clearly, the contents of the pdf can be accessed, either through electronic conversion, through digital character recognition, or old-fashioned reading or re-typing. » (point 69)

Partager ce contenu: